Accueil
      Contact
   Accès
Plan du site
 
 
 

Revue de Presse


Statistiques payantes (Paru dans TRENDS TENDANCE le 13 août 1998)

Bien exploitées, les statistiques et la recherche appliquée peuvent devenir un outil de développement particulièrement efficace pour les entreprises. La preuve par MATH-X.

Mathématicienne de formation (ULB), Anne De Frenne n’a rien d’une intellectuelle perdue dans l’abstraction de sa discipline : "J’ai toujours préféré le concret ", confie-t-elle d’emblée. En 1975, à la sortie de ses études, elle refuse d’ailleurs un poste de professeur de mathématique qui l’aurait poussé dans une voie sans retour : "J’ai choisi de tenter ma chance et de devenir une chercheuse à l’ULB dans le domaine des statistiques non paramétriques, une discipline totalement neuve à l’époque." Dans le même temps, elle poursuit une licence de mathématiques appliquées à la gestion (économie, comptabilité, recherche opérationnelle, statistiques...). En 1977, elle suit son mari en Algérie et enseigne, à 23 ans dans une école supérieure d’ingénieur en informatique. "De retour en Belgique en 1979, j’ai écrit aux entreprises qui pouvaient être intéressées par la recherche opérationnelle, explique-t-elle. Sur 30 lettres, j’ai reçu 20 réponses qui ont donné lieu a 11 rendez-vous. Et j’ai fini chez Procter & Gamble, après 5 mois d’attente... parce que j’étais une femme !"

Anne De Frenne

Au scepticisme à peine voilé de certains, Anne De Frenne répond par l’efficacité de son métier : "La recherche opérationnellement, permet de mettre en équation différents facteurs entrant en ligne de compte dans une décision, pour optimiser les choix finaux et les rendre cohérents. En prenant en compte les taux de change, les ristournes, les distances à parcourir pour les livraisons, etc... , par exemple, on peut ainsi déterminer quel est, objectivement, le meilleur fournisseur pour tel produit. Cette technique peut aussi permettre de déterminer le meilleur endroit pour construire une usine, tenant compte de tous les éléments qui jouent dans ce domaine ", explique-t-elle, en précisant modestement que "cette méthode a fait gagner des millions de dollars à sa société"...

Résultat et lacunes

Responsable de l’implantation des premiers PC chez Procter & Gamble, puis de la mise en pratique des théories statistiques dans les premiers pas du concept de qualité totale, elle décide de quitter son employeur en 1988 à l’arrivée de son troisième enfant pour devenir indépendante : "J’ai créé MATH-X pour faire des statistiques et de la recherche opérationnelle à une époque ou les gens les utilisaient très peu. C’est le concept de qualité totale qui a vraiment lancé les statistiques." Après quelques mois, Baxter devient son premier client dans le domaine de l’amélioration de la qualité : "Je joue les candides, j’apporte une certaine rigueur et un regard plus objectif sur l’activité de l’entreprise. Faire des statistiques, c’est un peu jouer au détective pour trouver les causes d’un problème." Après Baxter, d’autres grand noms sont venus allonger la liste qui compte désormais ceux d’Electrabel, Procter & Gamble (Belgique, France, Allemagne, Grande-Bretagne), UCB, Volkswagen, Sonaca, etc..., et permet à MATH-X d’atteindre l’autonomie avec un chiffre d’affaires annuel d’environ 4 millions de BF. "Ce secteur est amené à se développer, notamment grâce à l’industrie automobile qui exige que ses fournisseurs utilisent l’outil statistique, poursuit-elle. Les cours de qualité totale que je donne à des chômeurs à la faculté polytechnique de Mons sont également, très motivants car ils leur permettent de vraiment trouver un boulot." La formation en statistique semble d’ailleurs être amenée à connaître un avenir brillant, si l’on en juge par les besoins de plus en plus marqués du monde de l’entreprise et par les lacunes des formations traditionnelles en la matière.

 
Copyright © 2009 MATH-X sprl